Société › Actualité

SOKIMO : 800 agents promus à la retraite impayés depuis plusieurs années

Des miniers exibant le premier lingot d'or de la société Kibali Gold, une Joint-venture entre la SOKIMO et la Sud Africaine Anglo Gold Ashanti, mardi 24 septembre 2013 à DOKO dans le territoire de Watsa (Province Orientale). Ph. Kibali Gold Project

Des sources syndicales font savoir qu’une centaine d’agents de cette entreprise ont déjà reçu des lettres leur notifiant de leur départ en retraite d’ici fin juin 2018.

Environ huit cents agents de la Société minière d’or de KiloMoto (SOKIMO) en Ituri seront envoyés en retraite avant juin 2018, a indiqué mardi à la presse le directeur général de cette entreprise Upio Kakura, sans donner plus des détails. Mais d’après les syndicats, l’employeur doit à ces agents plusieurs mois des salaires qu’ils exigent de payer.

Des sources syndicales font savoir qu’une centaine d’agents de cette entreprise ont déjà reçu des lettres leur notifiant de leur départ en retraite d’ici fin juin 2018.

Mais la décision de la SOKIMO inquiète l’Union nationale des travailleurs du Congo (UNTC) et la Confédération  Syndicale du Congo. Les deux organisations syndicales exigent à la SOKIMO de payer au préalable les arriérés d’environ cinq ans des salaires de ces agents avant d’initier la procédure de mise à la retraite des agents ciblés.


Par ailleurs, les agents concernés par cette opération de la SOKIMO craignent de ne pas bénéficier de la sécurité sociale auprès de l’Institut National de Sécurité Sociale (INSS), indiquant que leur employeur a cessé de verser la contribution des agents à cet institut depuis plus de cinq ans.

Sur ce point, le directeur général de la SOKIMO a promis de collaborer avec la délégation syndicale pour  négocier avec  l’INSS.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut