› Eco et Business

RDC: « Suka Na Boule », pour encadrer et financer les jeunes idées d’entrepreneuriat

Initié par Déo Kasongo, le lancement de ce nouveau projet a été annoncé mardi 17 octobre 2017.

« Suka Na Boule », le nouveau concept voit le jour en République démocratique du Congo. L’annonce a été faite mardi 17 octobre 2017. Appuyé, entre autres, par le ministère congolais des Petites et Moyennes Entreprises, « Suka Na Boule » a pour objectif d’émerger les jeunes idées d’entrepreneuriat en RDC en leur accordant une assistance technique financière.

«C’est un concept qui va découler sur une mission du genre Téléréalité. Toute personne qui a une idée ou un projet mais qui n’a pas de moyens d’entreprendre, Suka Na Boule viendra lui donner des moyens et de l’encadrement pour l’aider afin que son projet se réalise. C’est donc l’argent et l’encadrement que Suka Na Boule veut accorder à tous les porteurs des projets d’entrepreneuriat et qui manquent des moyens », a dit Déo Kasongo, initiateur du concept « Suka Na Boule », au cours d’une conférence de presse.

A ce sujet, Déo Kasongo invite tous les jeunes congolais, porteurs des idées d’entrepreneuriat et qui désirent se faire accompagner techniquement et financièrement, à s’inscrire dans le projet « Suka Na Boule », une fois lancée.


«Celui qui veut participer doit payer le droit d’inscription. C’est fixé à 50 dollars. Une fois inscrit, il bénéficiera avant tout d’une formation pour acquérir les notions notamment sur comment présenter un projet d’entreprise bancable, etc. A l’issue de cette formation, nous allons sélectionner uniquement 500 personnes qui prendront part à la téléréalité. Il y aura 50 épisodes de téléréalité, chacun sera consacré à dix candidats qui présenteront leurs projets aux experts. Ceux-ci vont sélectionner des projets dans l’espoir de convaincre en vue d’obtenir un appui technique et financier », a expliqué Déo Kasango.

Le projet « Suka Na Boule » a constitué une enveloppe de 500.000 dollars pour son lancement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut