Politique › Actualité

« La police nous a violenté, Kabund a été terriblement torturé » Fayulu

Le député Martin Fayulu (t-shirt blanc)

Relâché après avoir été interpellé ce jeudi 30 novembre 2017 par la police en marge de la marche que le Rassemblement a organisée, le député Martin Fayulu fait savoir qu’il a subi, lui et ses compagnons, des agressions de la part des forces de l’ordre pendant leur arrestation.

«Les policiers étaient venus par derrière pendant qu’on marchait. Ils ont commencé à nous violenter, à nous tabasser avec les dames qui étaient avec nous. Ils nous ont mis dans la jeep et nous ont conduits dans leur QG à l’échangeur de Limete. Arrivé sur place, ils ont terriblement torturé Jean-Marc Kabund avant de le mettre avec les autres membres au cachot. Ils n’ont laissé que moi dehors où j’ai croisé l’honorable Jean-Bertrand Ewanga en train d’être verbalisé », a expliqué le président de l’Ecidé.

Martin Fayulu dit avoir conclu avec la police de ramener chacun des membres du Rassemblement arrêtés à son domicile après leur libération.


Le président de l’Ecidé s’est montré plutôt surpris d’apprendre que le secrétaire général de l’UDPS n’a pas été conduit chez lui tel que convenu avec les forces de l’ordre.

Le général Kasongo, quant à lui, a souligné que Jean-Marc Kabund et les autres membres du Rassemblement arrêtés devraient rester en garde a vue.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut