Société › Actualité

Passeports biométriques : les mesures d’assouplissement toujours attendues

Le ministre des Affaires étrangères, avait assuré que les détenteurs des passeports semi-biométriques en cours de validité pourraient obtenir le nouveau à 100 dollars et non au prix officiel de 195 dollars.

Les mesures annoncées le 2 octobre par le ministre des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu allégeant les conditions d’obtention du nouveau passeport biométrique pour les détenteurs des passeports semi-biométriques ne sont toujours pas appliqués. Cette catégorie de requérants n’obtient pas ce passeport à 100 dollars comme l’avait pourtant annoncé She Okitundu.

Lors de son intervention à l’Assemblée nationale le 2 octobre dernier, le ministre Okitundu confirmait la mesure invalidant le passeport semi-biométrique à partir de janvier 2018, et annonçait en même temps que les détenteurs des passeports semi-biométriques en cours de validité pourraient obtenir le nouveau à 100 dollars et non pas au prix officiel de 195 dollars. Dix jours après cette annonce, les requérants se voient obligés de débourser 195 dollars.

«Pour le moment, tout le monde paie 195 USD pour avoir le nouveau passeport. Rien n’a changé à la banque, même si tu as l’ancien passeport. On vient à peine de nous dire que cette mesure se fera d’ici janvier 2018», déplore un requérant rencontré hier au ministère des Affaires étrangères. Un autre demandeur affirme avoir payé 195 dollars au «d’attendre la mise en application d’une mesure qui ne se réalisera peut-être pas».


Des sources proches du ministère des Affaires étrangères contactées disent être «sceptiques» quant à la mise en en application de ces mesures annoncées par Okitundu.

Pour sa part, le député Juvénal Munubo, initiateur de la question orale avec débat sur cette question des passeports biométriques, regrette que «le gouvernement congolais continue à sacrifier sa propre population».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut