Politique › Actualité

Manif du 30 novembre: Félix Tshisekedi évoque une « erreur stratégique » de sa part

Félix Tshisekedi/ (c) Droits réservés

Lourdement critiqué sur les réseaux sociaux pour n’avoir pas participé à la « tentative de »  marche, contrairement à ses pairs Jean-Marc Kabund et Martin Fayulu, Félix Tshisekedi a dans un entretien avec un journaliste de Actualité.cd, évoqué un problème de timing et de stratégie. Ci dessous, le compte rendu de ses déclarations.

« Entre Kabund, Fayulu et moi, je suis celui dont la résidence est plus proche du siège du parti. Et vous avez vu le dispositif déployé par la police. Je voulais venir avec les combattants. Kabund est sorti un peu plus tôt, et c’était bien fait. Moi, j’ai attendu que les jeunes se réunissent pour aller ensemble avec eux, comme convenu, mais ce n’était pas la bonne stratégie. Quand les jeunes commençaient à arriver,  ils ont été violemment chargés par les policiers qui m’ont bloqué à l’intérieur de mon domicile. Ils m’ont empêché de sortir. Ils ont tout bloqué jusqu’à 13 heures. C’est une erreur stratégique de ma part. Je n’aurais pas dû attendre les jeunes. J’aurais dû les précéder. Il y aura d’autres manifestations », a dit  Félix Tshisekedi, président du Rassemblement.

Félicitant les militants du Rassemblement et  ceux des autres mouvements qui ont manifesté malgré l’interdiction des autorités, Félix Tshisekedi  a ajouté « La dictature continue. Vous avez eu la preuve aujourd’hui. Je félicite tous les militants de Kinshasa et de l’ensemble du pays d’avoir bravé la peur et montré à la face du monde que ce pouvoir est aux abois. C’est ensemble que nous allons le mettre hors d’état de nuit ».


En rappel, Martin Fayulu, Jean-Bertrand Ewanga et Jean-Marc Kabund avaient été interpellés par la police alors qu’ils entamaient leurs manifestations. Quelques heures après leurs interpellation, les deux premiers avaient été libérés. Ce ne sera que plus tard vers 19h que Jean Marc Kabund à son tour sera relaxé par la police.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut