Société › Actualité

Kinshasa se réveille timidement ce matin du 15 novembre

Droits réservés.

La police s’est positionnée à chaque carrefour de l’Université Pédagogique Nationale (UPN) à la Gare centrale Kinshasa-Est.

Kinshasa se réveille timidement ce mercredi 15 novembre.  A 7h45, la circulation est timide et les embouteillages sont absents. Quelques taxis sont visibles. La police s’est positionnée à chaque carrefour de l’UPN (Université Pédagogique Nationale) à la Gare centrale Kinshasa-Est, par exemple.  A l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA) où les policiers s’étaient affrontaient avec les étudiants en début de semaine, la situation est également. A l’Université de Kinshasa (UNIKIN), aucun mouvement particulier n’est signalé, de même qu’au rond-point Ngaba en passant par Limete. Quelques écoliers sont visibles dans les rues et quelques écoles ont déjà ouvert, mais leurs parkings sont encore quasiment vides. C’est le cas des écoles Source de Vie sur Nguma (Ngaliema), Aurore, Loupiot et Révérend Kim sur le Boulevard du 30 juin.


Les mouvements citoyens ont appelé à des manifestations et à une journée-morte pour rejeter le calendrier électoral publié par la CENI et exiger le départ de l’actuel président de la République. Cet appel est également soutenu par les principales forces de l’opposition réunies au sein du Rassemblement. La Police avait annoncé qu’elle serait sans pitié face aux rassemblements de plus de cinq personnes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut