Société › Actualité

Les évêques belges soutiennent la CENCO

Droits reservés.

Dans un communiqué, les évêques belges rappellent les efforts fournis par l’épiscopat congolais pour obtenir la signature de l’accord de la Saint Sylvestre.

La Conférence Épiscopale de Belgique a apporté ce jeudi 11 janvier 2018 son soutien aux évêques de de la CENCO dans leur démarche de recherche de solution à la crise politique que traverse la RDC. Dans un communiqué, les évêques belges rappellent les efforts fournis par l’épiscopat congolais pour obtenir la signature de l’accord de la Saint Sylvestre et la répression de la marche du 31 décembre.

“La situation politique en République Démocratique du Congo est extrêmement tendue. Les évêques congolais ont à plusieurs reprises appelé au respect des accords de la Saint-Sylvestre ces derniers mois, accords obtenus grâce à leur médiation, prévoyants des élections présidentielles en fin d’année 2017. Hélas, en vain. L’Eglise catholique du Congo est de plus en plus poursuivie par une partie des pouvoirs publics. Selon les Nations Unies, le 31 décembre, cinq participants à une manifestation en faveur de la démocratie ont été tués par balles. Des célébrations eucharistiques ont été perturbées par des jets de gaz lacrymogène, des dizaines de paroisses ont été attaquées et pillées, de nombreux fidèles ont été spoliés et intimidés. Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa, parle dans un communiqué de situations barbares et condamne sévèrement ces événements”, déclarent les évêques belges dans leur communiqué.


Ce vendredi 12 janvier, le Cardinal Laurent Monsengwo dira une messe à la Cathédrale Notre Dame en mémoire des victimes de la marche du 31 décembre. Les évêques belges appellent au respect des droits de l’homme en marge de cette célébration eucharistique.

“Demain, 12 janvier, aura lieu en la cathédrale de Kinshasa une célébration à la mémoire des victimes des troubles récents. A la veille de celle-ci, les évêques belges demandent avec insistance que le respect des droits et libertés fondamentales de chaque être humain puisse enfin aussi triompher au Congo”, indiquent-ils et invitent l’Union Européenne et toute la communauté internationale à s’y engager “sans tarder avec tous les moyens qui sont en leur possession”.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut