POLITIQUE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

RDC: à peine installée, une instance de sortie de crise déjà critiquée

Par afp - 25/07/2017

Samedi 22 juillet, les autorités congolaises ont installé un "Conseil national de suivi de l'accord" (CNSA) du 31 décembre 2016

 

La situation politique apparaît toujours bloquée en République démocratique du Congo (RDC) où la mise en place d'une instance de sortie de crise a été immédiatement rejetée par des opposants. Samedi 22 juillet, les autorités congolaises ont installé un "Conseil national de suivi de l'accord" (CNSA) du 31 décembre 2016.

Cet accord est supposé sortir ce géant d'Afrique d'une crise politique ouverte provoquée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila au-delà de la fin de son deuxième mandat, le 20 décembre 2016. L'accord prévoit notamment la tenue d'une élection présidentielle fin 2017. En vertu de l'actuelle Constitution, Kabila ne peut pas se représenter.

"L’installation du CNSA est un symbole important, démontrant que le cap sur les élections est réel et que, dans un délai responsable, nous allons de nouveau affronter le peuple", s'est félicité le président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku, cité par Radio France Internationale (RFI).

 


© Droits reservés
Joseph Olengankoy, président du Conseil national de suivi de l'accord" (CNSA).
Le CNSA s'est doté d'un bureau avec un président (Joseph Olengankoy, à la tête d'un petit parti dissident de l'opposition), un représentant de la majorité (Adolphe Lumanu) et un représentant de l'opposition, Vital Kamerhe.

Ancien président de l'Assemblée nationale et ex-candidat à la présidence en 2011, Kamerhe a cependant indiqué qu'il "n'occuperait pas ce poste de vice-président du CNSA parce qu'il s'agit d'une mascarade de plus de la majorité". Kamerhe a invité les Congolais à "s'investir pour l'organisation des élections dans le délai convenu".

Principal force d'opposition, le Rassemblement avait de son côté fait savoir dès samedi soir: "Nous ne sommes pas concernés par la mise en place" du CNSA. Le CNSA peut aussi décider d'un éventuel report de la présidentielle en accord avec le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (Céni).
MOTS CLES :  Crise   Cnsa   Rdc 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements